Attention, nos chroniques ont des crocs n°045 !

 

 

  Le sujet du jour : ...

Mais où est le sujet... ? Je l'avais pourtant bien rangé par là ? Attendez une seconde, merci... il devrait y être, la-dessous ! ... non ... ,heu... ne bougez pas, ça va venir. Imaginez une petite musique ignoble le temps de patienter un petit moment, imitez ma voix (suave et chaleureuse) vous susurrant sur un enregistrement grésillard : "Mais où est le sujet... ? Je l'avais pourtant bien rangé par là ? Attendez une seconde, merci... il devrait y être, la-dessous ! ... non ... ,heu..."

   Cela peut durer longtemps cette histoire ! Mais que je rassurasse votre amicale compagnie, le voilà enfin, notre sujet tant attendu (roulement de trompettes). ZE REVAÏVOL pasque AVANT C'ETAIT TROP MIEUX !

 

 Vous n'aurez pas pu louper j'en suis certain le flot ininterrompu de plats réchauffés musicaux et cinématographiques qui nous sont servis à longueur de longueurs de temps depuis quelques années tout particulièrement. Alors quehoi ? C'est pas bien les vieux ? C'est pas dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes ... comme le disait ma grand tante qui disait aussi que si elle en avait on l'appelerait - STOP - MESSAGE D'ALERTE - UN GLISSEMENT DE TERRAIN VIENT D'ÊTRE CONSTATÉ - EN VERTU DE LA LOI XB609 PARAGRAPHE 7 ALINEA 325, NOUS NOUS VOYONS DANS L'OBLIGATION D'INTERROMPRE VOTRE PROGRAMME QUELQUES INSTANTS - CE AFIN DE NE PAS CHOQUER LE PUBLIC FRAGILE QUE VOUS ÊTES -

 

 Pardon, c'est nouveau, dès que certaines limites de bienséance semblent en cours de franchissement, ce message apparait automatiquement. Je reprend donc sans parler de ma grand tante qui si elle en avait - STOP - MESSAGE D'ALERTE - UN GLISSEMENT DE TERRAIN VIENT D'ÊTRE CONSTATÉ - EN VERTU DE LA LOI XB609 PARAGRAPHE 7 ALINEA 325, NOUS NOUS VOYONS DANS L'OBLIGATION D'INTERROMPRE VOTRE PROGRAMME QUELQUES INSTANTS - CE AFIN DE NE PAS CHOQUER LE PUBLIC FRAGILE QUE VOUS ÊTES - Hem... c'est vraiment très génant cette histoire de message...

 

Donque : le vieux ! Comme par exemple le vieux "groupe" ou le vieux "morceau". Difficile de dire si le vieux est bien , ou pas, ou mieux, ou différent. Le vieux, c'est juste le vieux. Il découle d'un environnement dans lequel il a été crée, d'une époque durant laquelle les valeurs n'étaient pas tout à fait les mêmes, les attentes d'un public étaient fort probablement différentes, les techniques et technologies n'avaient avec certitude rien à voir avec celles d'aujourd'hui. Bref : difficile de comparer ! C'est pourtant ce qui se fait à tour de bras...regrettablement. Appuyons-nous sur deux exemples pour explorer ce "mieux avant" :

1/ Ze feurste exemple : M. Jacques Son fût un artiste de talent (parce qu'il passait sa vie à travailler, vous croyiez peut-être qu'on nait avec du talent ?!!!). Roi de la pop, il hissa haut le pavillon d'une certaine culture de l'image, de la retouche, de la musique associée à la vidéo, de la danse... Question "pop", on peut dire sans trop rougir que se basant sur l'oeuvre de M. Jacques Son, c'était mieux avant. Mieux avant que toutes les photocopies qui tentent de marcher dans ses pas aujourd'hui. Mais est-ce bien comparable ? M.Jacques Son n'est pas loin d'avoir inventé un style, comparer le Créateur avec des copies que le temps et les générations délavent est-il judicieux, ou même simplement raisonnable ? Je n'ai pas peur de le dire : non !

2/ Ze deutch exemple (oui je sais, les traductions laissent à désirer...) : ah la bonne musique des années soixante-dix ! "J'aurai tellement voulu vivre à cette époque !". Tout d'abord, ben tu peux pas ! Techniquement le voyage dans le temps est pas hyper au point, on fait des progrès mais c'est pas encore ça. Facile de fantasmer sur ce que l'on a pas vécu. Alors, cette fameuse musique des années soixante-dix est-elle mieux que la "notre" ? "Evidemment mec : Pink Floyd,  Van Halen, Weather Report, Aerosmith, les Doors, Zappa, le Mahavishnu Orchestra..." bref, le type au T-Shirt Black Sabbat en a fait une syncope rien qu'en énumérant sa liste orgasmique de musiciens géniaux des années soixante-dix... mais une fois réveillé, j'ai pu lui glisser "Tu oublies : Pierre Bachelet, Yoni, Gerry Lacosta, Ringo, Peter et Sloane, Début de soirée...". Ce à quoi mon fidèle interlocuteur répondit béatement et quelque peu dépité: "j'avais pas vu ça sous cet angle..." Puis il est parti pleurer...

 

   Car oui de oui, tout est histoire d'angle ! Il est aisé de ne voir que le "meilleur" des années passées, c'est même très facile car le temps possède cette faculté d'écrémer la masse. Pour ne laisser à la fin que le "meilleur", dont une discussion tout aussi passionnante découlerait, à savoir qu'est-ce que le temps retient de "meilleur" (il y a là un gros sujet que je brûle de développer... dans un autre livre !) ? C'est en fait de la fainéantise caractérisée : je m'explique. La production de musique a toujours été importante, des historiens ont même avancé qu'au 18ème siècle était composée probablement autant de musique qu'aujourd'hui ! Pour en cerner la crème de la crème du meilleur pour ses petites oreilles, il faut donc faire le tri. Deux solutions s'offrent à vous : soit vous vous éduquez un peu, vous prenez le temps d'écouter, de lire, de vous faire votre avis, d'en parler... et vous vous rendrez compte que beaucoup de choses merveilleuses se créent aujourd'hui. Soit vous laissez faire le tri par quelqu'un d'autre, avec toute la subjectivité que cela engendre : et ce quelqu'un d'autre, c'est le temps qui passe, tout simplement. Et là vous êtes fainéant, et conclurez tout azimut que "c'était mieux avant"...

 

 Pour en revenir à ce phénomène du revival, c'est à dire ces chanteurs, ces groupes qui se reforment 20, 30 ans après avoir arrêté de fouler les scènes (et je ne parle même pas du cinéma et de ses "reboots" et suite sans fin...sans fin...sans fin...sans fin...) l'explication qui revient souvent est : "nous sommes tellement en panne de créativité !". Je souhaiterai apporter une nuance à cette réponse basique certes, mais qui n'est pas entièrement fausse non plus. Selon les exemples précédents, il faut aussi largement dire que nous "sommes en panne de public" avant d'être "en panne de créativité". Le "public fainéant" d'aujourd'hui manque cruellement de curiosité, d'éducation, il lui faut, pour la masse du moins, du prémâché, de servi touprêt, de l'attendu, du micro-ondé, du rassurant, du fait pas de vagues, et surtout de l'inquestionnement. Pas étonnant donc qu'il préfère aller revoir le groupe qu'il écoutait il y a 30 ans, chanter les chansons de son adolescence... même s'il a conscience parfois de la niaiserie totale du sujet. 

 

 Dire "c'était mieux avant", c'est 1/marmonner sa fermeture d'esprit sur l'époque actuelle, 2/se leurrer sur un soi-disant manque de créativité de l'époque actuelle, car pour la découvrir il faudrait se sortir les doigts du - STOP - MESSAGE D'ALERTE - UN GLISSEMENT DE TERRAIN VIENT D'ÊTRE CONSTATÉ - EN VERTU DE LA LOI XB609 PARAGRAPHE 7 ALINEA 325, NOUS NOUS VOYONS DANS L'OBLIGATION D'INTERROMPRE VOTRE PROGRAMME QUELQUES INSTANTS - CE AFIN DE NE PAS CHOQUER LE PUBLIC FRAGILE QUE VOUS ÊTES - Ah zut, je l'avais oublié celui-là !!! Et 3/Oublier que si le temps ne les a pas toujours retenues, il y avait aussi un paquet de belles bouses musicales et cinématographiques... avant.

 

Voyez comme le contexte dans lequel nous créons est important; Je viens allègrement de vous insulter de "fainéant" tout au long de ces derniers paragraphes. Et ce mot, "fainéant", lorsque j'écris cette chronique a des crocs, a une signification particulière car il résonne avec l'actualité du moment. Quand dans des dizaines d'années cette chronique a des crocs sera une grande référence de l'Académie française (je n'en doute pas un instant !), que donc le temps se sera goulûment régalé de passer et repasser dessus, pour la majorité des lecteurs ils n'y trouveront qu'un premier degré. Pour ceux qui gratteront un peu, ils se rendront compte de ce fort subtil second degré, ce qui donnera une valeur supplémentaire à leur lecture. Et bien c'est pareil pour la musique, quand aujourd'hui vous écoutez Shiéla "l'école est ..." et que vous trouvez ça d'une nullité absolue, prenez le temps de replacer l'oeuvre dans son contexte de création, et vous vous rendrez vite compte que ... ah... ah ben oui... que vous aviez raison sur ce coup en fait... parce que si Shiéla elle a bien marché, c'est surtout parce que ses robes moulantes montraient - STOP - MESSAGE D'ALERTE - UN GLISSEMENT DE TERRAIN VIENT D'ÊTRE CONSTATÉ - EN VERTU DE LA LOI XB609 PARAGRAPHE 7 ALINEA 325, NOUS NOUS VOYONS DANS L'OBLIGATION D'INTERROMPRE VOTRE PROGRAMME QUELQUES INSTANTS - CE AFIN DE NE PAS CHOQUER LE PUBLIC FRAGILE QUE VOUS ÊTES -